Magazine
Nos sites
Les sites du groupe
  • Bouygues SA
  • Services
  • Filiales

BÂTIR AUTREMENTBouygues envoie du bois !

Reportage
5 min
24/04/2019

MATéRIAU

Écologique et esthétique, le bois a la cote ! Il est de plus en plus utilisé dans la construction, et désormais pour des bâtiments de grande hauteur. L’occasion pour le Groupe de développer son savoir-faire et de participer à l’essor de la filière en France.
Par Laura Franchet et Amandine Sand

DES FONDATIONS SOLIDES

Avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros et près de 2 000 entreprises présentes sur le marché français en 2016, la construction bois ne cesse de croître, et ce sur tous les produits : logement, tertiaire et équipement public. Le marché pourrait ainsi atteindre les 2 milliards d’euros en 2020. Dans la construction, le bois résineux provenant de l’épicéa ou du sapin est privilégié par rapport à la famille des feuillus comme le chêne. “Le résineux est plus facile à travailler et il est produit en plus grandes quantités dans nos forêts européennes”, explique Julien Brisebourg, spécialiste bois central chez Bouygues Immobilier. Premier atout du bois : son bilan carbone très favorable. “Piège à carbone naturel, il stocke le CO2 des activités industrielles au lieu d’en émettre, et son exploitation, tout comme sa transformation, consomment peu d’énergie”, précise Christophe Lemaitre, directeur du pôle Construction bois de Bouygues Bâtiment Ile-de-France. Sur les chantiers, l’utilisation des structures en 3D et en 2D, en bois, préfabriquées et prédécoupées, induisent moins de nuisances acoustiques pour les riverains, avec seulement des actions de vissage et de clouage. Pour les bois, les chantiers sont ainsi plus propres et sécurisés. Si le bois est généralement de 10 à 20 % plus cher que le béton, ses éléments sur-mesure limitent ces déchets et raccourcissent les délais de construction. Excellent isolant thermique, le bois conserve aussi bien la chaleur que la fraîcheur. Voilà pour les atouts, quant aux usages, ils concernent surtout la structure, les planchers ou les cages d’escaliers et d’ascenseurs, le bois étant alors souvent mixé avec d’autres matériaux comme le béton et le métal.

MISER SUR LE SAVOIR-FAIRE DU GROUPE

Entreprise responsable et engagée, Bouygues Bâtiment Ile-de-France investit dans de nouveaux modes constructifs grâce au matériau bois. C’est dans ce cadre que s’est constitué Bouygues Bâtiment Ile-de-France Construction bois, qui regroupe des équipes dédiées en ingénierie, production et achats. Cette direction offre une expertise unique sur tous les sujets bois : surélévations, constructions mixtes bois/ béton, façades, agencements, constructions modulaires... et sur la totalité des produits.

Elle s’assure également que les achats de bois ne représentent pas de risques pour les forêts mondiales, les gens qui en dépendent et la biodiversité qu’elles abritent. C’est dans ce cadre que s’inscrit le partenariat avec le WWF France, renouvelé en 2017, chargé d’accompagner les équipes de Bouygues Construction vers un approvisionnement responsable en bois. Chez Bouygues Immobilier, une cellule spécialisée dans la construction bois a également été créée au sein de la direction technique centrale. “Mon rôle est d’être en contact avec tous les acteurs de la filière et d’accompagner les équipes opérationnelles depuis les premières esquisses architecturales jusqu’à la livraison de nos opérations”, déclare Julien Brisebourg. Objectif : développer des projets dans une logique de démonstrateur, afin d’illustrer la capacité du Groupe à construire en bois, en hauteur et en ville. Une démarche prospective qui promet la livraison de bâtiments récompensés par les certifications environnementales comme le label Bâtiment bas carbone (BBCA).

DE MULTIPLES DÉFIS TECHNIQUES

L’utilisation du bois dans les immeubles de grande hauteur offre l’opportunité au Groupe de proposer de nouvelles solutions techniques. Pour le projet des bureaux Green Office Enjoy dans la Zac Clichy-Batignolles, livré en décembre 2018, des tests acoustiques ont été opérés auprès du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). “Une chape sèche a été intégrée au sol et un faux plancher lourd a été mis en place entre chacun des six niveaux de l’immeuble afin d’obtenir des performances acoustiques équivalentes à celles du béton”, souligne José Maria Sales, directeur de projet chez Bouygues Immobilier. À Strasbourg, l’ensemble de la structure et les façades de l’immeuble Sensations composé de 146 logements sur 38 mètres de haut sont en bois. Des essais grandeur nature ont été réalisés pour voir comment le feu pouvait se transmettre sur les façades. “Ces tests permettent de s’adapter aux recommandations professionnelles diffusées par les professionnels du bois accompagnés par le CSTB et l’Institut technologique forêt cellulose bois en 2017, explique Philippe Michel, directeur technique Région Est pour Bouygues Immobilier. Ils servent de cas d’école pour les futurs projets au niveau national.” En décembre dernier, le projet a été labellisé Bâtiment bas carbone. Il s’agit de la première référence BBCA de Bouygues Immobilier en logement.

Chez Bouygues Construction, Catalpa, le premier bâtiment modulaire durable à ossature bois, a été livré en 2016 pour l’armée française sept mois seulement après la commande. Pour ce projet, Bouygues Construction a su allier rapidité de mise en œuvre et qualité de fabrication. Prochain défi : la Tour Commune à Paris dont les travaux ont débuté en 2018. 1 500 m3 de bois seront associés à l’acier pour construire la structure d’un immeuble de 50 mètres de haut : une prouesse technique. “La prochaine étape est d’avoir plus de bois français sur les chantiers, annonce Julien Brisebourg. En Vendée, le groupe Piveteau investit dans la plus grande usine dédiée à la production française de panneaux en bois utilisés pour les planchers et murs.” En effet, les améliorations techniques portent l’essor de la filière bois en France. La multiplication des projets permet d’anticiper les réglementations sur le bas carbone tandis que les actionnaires et les investisseurs possédant des fonds verts sont prêts à miser de plus en plus sur les bâtiments écologiques. Ainsi l’offre et la demande restent-elles sur la même longueur d’onde.

TROIS questions à...


Marcel Chouraqui,
Directeur général d’Adivbois
Quel est l’activité de votre association ?
Créée en 2015, elle porte le plan Industrie du bois soutenu par quatre ministères et s’inscrit dans les objectifs de neutralité carbone en 2050. Avec nos 150 experts, nous acbois les acteurs de la construction sur des immeubles avec 10 niveaux minimum. C’est le cas avec le groupe Bouygues sur des projets partenaires comme la Tour Commune à Paris ou Sensations à Strasbourg.
Comment la filière bois évolue-t-elle ?
Aujourd’hui, certains projets sont construits avec 50 % de bois français. La culture bois est présente depuis plus longtemps dans d’autres pays comme l’Autriche ou le Canada. La France rattrape son retard et la filière se structure. Depuis trois ans, nous avons identifié 24 territoires pour accueillir des démonstrateurs en bois, ce qui fait de la France un pays leader en termes de constructions avec ce matériau.
Comment le bois est-il utilisé en matière d’aménagement ?
La construction bois est l’opportunité d’aborder de nouvelles thématiques sur le cadre de vie. Nous nous intéressons à l’impact du bois sur le bien-être, la santé, la productivité au bureau... Des études montrent que les consommateurs ont un avis très favorable sur la présence de bois dans leurs logements ou sur leur lieu de travail.

Sources : Ministère de l’agriculture et de l’alimentation (2016) / Syndicat Français de la construction bois (2016)

1,6
milliard d’euros de chiffre d’affaires
24
millions d’hectares de forêt (départements d’Outre-mer inclus)
12 820
emplois spécialisés
31%
du territoire est composé de forêt
1 981
entreprises
©Laurent Zylberman/Graphix-Images
A Paris, le bâtiment Green Office Enjoy bénéficie dune structure mixte en bois et béton. Il est construit sur une dalle, au-dessus des voies ferrées.
Sur 7 niveaux, les bureaux Green Office Enjoy à Clichy-Batignolles (Paris) disposent d'un espace de co-working et de 64 places de stationnement.
Le projet Sensation à Strasbourg a obtenu la première labellisation Bâtiment bas carbone (BBCA) de Bouygues Immobilier en logement.