INTERVIEW

Interview d’Olivier Roussat

DIRECTEUR GÉNÉRAL DU GROUPE
(entretien réalisé le 23 février 2022)

Quel bilan faites-vous de l’exercice 2021 ?

En préambule, je tiens à remercier les collaborateurs du Groupe qui font preuve de résilience, d’une forte capacité d’adaptation et d’un très grand professionnalisme dans un contexte global incertain.

2021 fut une année remarquable à plusieurs égards.
En effet, le groupe Bouygues a retrouvé sa dynamique de croissance comme le démontrent ses excellents résultats et il a atteint ou dépassé tous ses objectifs financiers.
Sa confiance en l’avenir permet au conseil d’administration de proposer un dividende en hausse, à 1,80 euro par action. Par ailleurs, la structure financière du Groupe est particulièrement solide, avec un niveau d’endettement
net historiquement bas, générant une forte capacité d’investissement, en particulier pour développer ses Métiers.

À ce titre, le Groupe a saisi deux opportunités uniques avec, d’une part, la promesse d’achat signée avec Engie pour acquérir Equans afin de devenir le n° 2 mondial des services multi-techniques et, d’autre part, la signature de
l’accord de rapprochement entre TF1 et M6 pour créer un groupe média français d’envergure.

Conformément à notre stratégie Climat annoncée en décembre 2020, nous avons accéléré le déploiement de nos actions. Nous avons également exécuté notre feuille de route RSE 2021.

Pouvez-vous revenir sur votre feuille de route RSE 2021 ?

Nous avons lancé en mai le deuxième plan Mixité 2021-2023 avec des objectifs à l’échelle mondiale.
Pour 2023, nous voulons atteindre au niveau du Groupe 20 % de femmes managers et 30 % de femmes au sein des instances dirigeantes. Je suis en effet convaincu que la mixité est un facteur de performance et un accélérateur
de la transformation du Groupe.

Des améliorations ont été apportées à la qualité de vie au travail. Une augmentation de la couverture sociale minimum, grâce à notre programme BYCare, a aussi été réalisée au bénéfice de l’ensemble des salariés dans le monde.

Par ailleurs, dans le cadre de sa stratégie Climat, le Groupe a identifié, parmi ses dépenses 2022-2024, une enveloppe estimée à 2,2 milliards d’euros qui contribuera à la réduction de son empreinte carbone.

En matière de biodiversité, un comité transversal a été créé pour identifier les impacts des activités du Groupe. Des engagements ont été pris et des plans d’action définis dans chacun des Métiers. Ils concernent notamment la réduction de la pression directe sur le changement d’usage des terres, la restauration de la nature, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes ou la réduction des pollutions sur les chantiers.

Quels sont à vos yeux les enjeux les plus importants pour le groupe Bouygues ?

Nous avons trois enjeux principaux. Le premier est la prise en compte de l’urgence climatique – qui est à la fois une contrainte et également une opportunité de développement –, car cela va nous permettre d’accompagner nos clients dans la réduction de leur empreinte carbone. Cette prise de conscience est désormais répandue chez nos clients partout dans le
monde, au sein de la communauté financière et aussi parmi les jeunes diplômés et nos collaborateurs.

Le deuxième enjeu est de générer de la compétitivité pour nos Métiers en nous différenciant par l’innovation, la qualité de nos offres et de nos produits, et la proximité avec nos clients. Nous devons saisir les opportunités de
productivité que nous permet la numérisation de certains processus constructifs. Il nous faut aussi poursuivre le déploiement de l’excellence opérationnelle et les plans d’amélioration des marges dans chacun de nos Métiers.

Comment abordez-vous 2022 ?
Bouygues aborde l’année dans de bonnes conditions. Sur le plan financier, le Groupe attend une nouvelle augmentation de son chiffre d’affaires et de son résultat opérationnel courant par rapport à 2021. En matière de RSE, après la validation des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de Colas, le Groupe vise la validation par la SBTi [a] des trajectoires de décarbonation des autres Métiers. Nous poursuivons avec résolution le déploiement de nos plans d’action pour atteindre les objectifs fixés.

Grâce à l’implication des collaborateurs du Groupe et à leur état d’esprit, à la confiance de nos clients et de nos actionnaires, nous sommes confiants dans l’avenir et dans notre capacité à relever les défis qui s’offrent à nous.

[a] NDLR : la Science Based Targets initiative est un projet conjoint du Carbon Disclosure Project (CDP), du Global Compact des Nations unies,
du World Ressource Institute (WRI) et du World Wildlife Fund (WWF).

2,2 milliards

d’euros (l’enveloppe estimative) qui contribuera à la réduction de l’empreinte carbone du Groupe

Bouygues s’inscrit dans une excellente dynamique qui nous rend confiants dans l’avenir.

Olivier Roussat

directeur général du groupe