Magazine
Nos sites
Les sites du groupe
  • Bouygues SA
  • Services
  • Filiales

Imaginer le quotidien de demain

Les 115 530 collaborateurs de Bouygues partagent une même ambition : améliorer la vie de leurs contemporains, dans toutes les dimensions de leur quotidien : habitat, mobilité, divertissement… Dans leurs fonctions respectives, de la construction durable à la transformation digitale, Aurélie, Philippe et Pauline écrivent déjà demain.

Quand la construction rime avec disruption

Haute qualité environnementale, bâtiment basse consommation, smart building et, maintenant, construction modulaire… en 10 ans de carrière au sein du groupe Bouygues, Aurélie Cléraux, responsable Construction Modulaire et innovation de Bouygues Bâtiment International, œuvre toujours avec un temps d’avance.

Relever le défi du développement durable

Dès le début de sa carrière chez Elan, filiale de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, Aurélie participe à l’émergence de concepts nouveaux dans l’univers de la construction. Elle y fait alors ses premières armes en assistance à maitrise d’ouvrage, en pleine explosion du développement durable. "On est passé soudainement d’une période où on ne parlait jamais de construction durable à une période où on en parlait tout le temps. Parmi les défis auxquels j’ai été associée, la rénovation énergétique et environnementale du siège social du Groupe, premier bâtiment à avoir obtenu la triple certification HQE, LEED et BREEAM en France*."
Puis, Aurélie part à Londres, continuer sa carrière chez Bouygues UK, où elle devient responsable du développement d’écoles en conception/construction. Là encore, elle met le développement durable au cœur de ses projets en concevant la première école Passivhaus de Londres, construite entièrement en bois !

Faire passer la construction à l’ère industrielle

Après l’engouement du développement durable, c’est celui de l’innovation qui domine aujourd’hui dans la construction. Une nouvelle ère résolument tournée vers l’industrialisation et la digitalisation. « Le secteur de la construction est l’un de ceux qui s’est industrialisé le plus tardivement, et nous sommes en train de rattraper ce retard. La construction modulaire est une réponse à ce défi. » explique Aurélie, qui développe aujourd’hui ce nouveau mode constructif.
Cette méthode « disruptive dans les métiers de la construction » consiste à fabriquer des bâtiments hors site, qui sont entièrement fini en usine puis ensuite assemblés sur les chantiers. Un principe qui s’apparente au Lego® de notre enfance. « Nous sommes en train de mettre en place une nouvelle activité avec des unités de fabrication hors site nous permettant de produire en propre des bâtiments que nous assemblons ensuite sur site. ».
Cela passera par l’utilisation de technologies innovantes pour bâtir autrement et à moindre coût, comme l’impression 3D qui a déjà transformé de nombreux secteurs, notamment l’aéronautique.

Mutualiser les bonnes pratiques à l’échelle mondiale

Pour Aurélie, Bouygues se place en pointe dans ce domaine, grâce à sa présence internationale. « Nous disposons aujourd’hui d’une vision complète et de terrain de tout ce qui se fait dans le monde grâce à nos implantations sur les 5 continents, et particulièrement en Asie, très actif sur ces techniques nouvelles. » 

 

*HQE, LEED, BREAM : Haute Qualité Environnemental, Leadership in Energy and Environmental Design,  Building Research EstablishmentEnvironmental Assessment Method 
Pauline Bertrand, chef de secteur chez Colas

Colas, demain, c'est une société de services qui travaille davantage en mode projet

Lire la vidéo
Lire la vidéo

Pas besoin d’être astrologue pour entrevoir le futur

Le monde des télécommunications est en constante évolution. Ce n’est pas Philippe Kerignard, Responsable Innovation chez Bouygues Telecom, qui démentira. Son métier consiste justement à imaginer les services et produits du futur. Comment ? En restant en alerte sur son environnement technique et concurrentiel, tout en faisant preuve de curiosité et d’audace..

Se remettre en question…

Au début des années 2000, Philippe, qui était expatrié dans la Silicon Valley pour Bouygues Telecom, a vu deux mondes se télescoper : celui des « telcos » (entreprises télécoms) et les « webcos » (entreprises Internet). "La convergence des télécoms et d’Internet n’a pas été sans difficultés, les cultures étant très différentes, mais le contact avec les webcos nous a obligés à nous remettre en cause afin de faire évoluer notre organisation, nos offres, nos méthodes, nos modes de pensées… ".

Pour innover !

À la tête du service innovation, Philippe travaille aujourd’hui avec des startups dans un esprit d’open innovation, mais doit aussi être vigilant. Aujourd’hui la concurrence vient aussi de petits acteurs très agiles qui ont facilement accès à des ressources techniques puissantes impossibles à acquérir il y a encore 10 ans sans investissements très lourds.  « Le stockage dans le cloud, le calcul massivement parallèle, le big data, la communication massive grâce aux réseaux sociaux, l’accès aux ressources financières en crowdfunding, et même l’Intelligence Artificielle, toutes ces technologies sont facilement accessibles. Du coup, la différence ne se fait plus seulement sur notre maîtrise technique et notre puissance financière, mais bel et bien sur notre capacité à proposer des solutions innovantes et très rapidement ! ».

Rester curieux…

Cette aptitude à imaginer l’avenir nécessite des qualités particulières que Philippe partage avec ses collaborateurs du Pôle Innovation. Il précise : « Pour faire ce métier, il faut une très bonne culture technique générale, mais aussi une curiosité intellectuelle allant bien au-delà de nos champs d’expertise… Lire beaucoup, débattre, échanger et confronter nos idées avec des avis contraires, s’adapter tout en restant enthousiaste, et par-dessus tout, être passionné. Voilà notre quotidien ! ».

Et oser des paris un peu fous !

Dans l’esprit de Philippe, imaginer le futur, c’est aussi savoir créer des ruptures, sans surestimer la technologie à long terme, ni la sous-estimer à court terme.
C’est dans cette logique qu’est née la Bbox Miami, premier décodeur télé à être 100 % compatible avec Android. Et il fallait avoir un peu d’audace pour imaginer transformer ce qui était à l’origine un gadget japonais limité à la lecture de contenus Youtube en un décodeur capable de gérer des flux TV chiffrés en temps réel.
« Nous avons entièrement imaginé le concept au Lab, puis nous l’avons développé en mode startup interne chez Bouygues Telecom avant de l’industrialiser ».

Postulez à ces métiers !

(Mise à jour le: 12 avril 2018)
Avenir
ce qui a changé leur métier
avec Aurélie (Bouygues Construction), Pauline (Colas) et Philippe (Bouygues Telecom)
Durabilité
la nouvelle donne de la construction
par Aurélie (Bouygues Construction)
Modulaire
la technologie au service de la construction
par Aurélie (Bouygues Construction)
Mode projet
travailler plus ensemble
par Pauline (Colas)
Curiosité
un état d'esprit pour mieux innover
par Philippe (Bouygues Telecom)
Audace
Bbox Miami, du concept à l'innovation
par Philippe (Bouygues Telecom)