Magazine
Nos sites
Les sites du groupe
  • Bouygues SA
  • Services
  • Filiales

Construction durableLe premier concept de bâtiment autonome en France

Décryptage
5 min
25/06/2020

Développement durable

À Grenoble, Bouygues Construction achève la réalisation du démonstrateur ABC. Une résidence qui ambitionne d’être autonome en eau et en énergie tout en améliorant le confort de vie des habitants. Zoom sur un projet qui donne vie à des bâtiments écologiques.
Par Grâce Noyal
solar panels with mountains in background
construction worker

Dans le nouvel écoquartier Presqu’île de Grenoble, ils ne passent pas inaperçus. Les deux immeubles de logement du concept ABC couronnés de leurs voiles recouvertes de 688 panneaux solaires se dressent majestueusement au pied du massif de la Chartreuse. Le concept est des plus ambitieux et sa réalisation, une première en France. ABC signifie Autonomous Building for Citizens (bâtiment autonome pour les citoyens). Une résidence de 62 logements qui vise l’autonomie en énergie, la réduction de la consommation en eau du réseau de 70 %, et l’optimisation de la gestion des déchets.

solar panel

Né de la R&D

Le projet a été conçu en 2011 au sein des équipes de Recherche & Développement de Bouygues Construction, sous l’impulsion de Gaëtan Desruelles, alors directeur général adjoint R&D, innovation et construction durable. “Nous expérimentions déjà des bâtiments producteurs d’énergie ou capables d’avoir une gestion plus raisonnée de l’eau, se souvient Thierry Juif, directeur Environnement et éco-conception de Bouygues Construction. Gaëtan Desruelles nous a alors demandé d’imaginer le bâtiment qui pousserait à l’extrême ces concepts.” Les équipes ont réfléchi au bâtiment capable de répondre aux défis environnementaux : “Il produirait de l’énergie en autonomie, il utiliserait l’eau de pluie et recyclerait les eaux usées, il pourrait réduire la production des déchets. Il serait conçu avec des matériaux à faibles impacts environnementaux. Il faudrait également qu’il soit aussi confortable pour les habitants qu’un bâtiment traditionnel afin qu’ils n’aient pas le sentiment d’un retour en arrière”.

tracks

Un projet en faveur de la planète

Après plusieurs années de recherche, Bouygues Construction signe en 2014 une convention avec la ville de Grenoble pour implanter le premier démonstrateur ABC de France dans le quartier Presqu’île, labellisé Éco-cité par l’État. “Nous avions besoin de nombreux partenaires pour permettre la réalisation d’un projet aussi ambitieux, pointe Roseline Legrand, directrice Auvergne-Rhône- Alpes de Linkcity Sud-Est, filiale de développement immobilier de Bouygues Construction. La ville de Grenoble et la Métropole étaient motivées pour nous suivre.” Les questions de gestion des ressources et de baisse des émissions de carbone sont des sujets de préoccupation majeurs dans la métropole iséroise, où les effets du réchauffement climatique se font ressentir deux fois plus vite qu’ailleurs avec des conséquences très concrètes : recul des glaciers, multiplication des jours de canicule, etc. Le projet est également soutenu par l’État, au moyen du Programme des investissements d’avenir, et par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

people riding bikes
Éric Bard
Directeur général de Grenoble Habitat
“Avec la résidence ABC, nous réalisons un double pari : réduire l’empreinte environnementale du logement et retrouver dans une grande ville les espaces de vie collectifs et d’entraide des petites communes. Grâce à la vision des équipes R&D de Bouygues Construction les Grenoblois participeront à cette nouvelle étape vers l’habitat de demain qui s’adapte à son environnement.”
tracks

Innovations en série :
de l’électricité

“Sur le projet ABC, nous sommes allés chercher les meilleures solutions qui existent sur le marché, détaille Vincent Joly, responsable du projet chez Bouygues Bâtiment Sud-Est. Autant d’innovations sur un seul et même projet, c’est du jamais vu ! Pour du logement, le chantier est très technique.” L’électricité est produite par les 1 130 m2 de panneaux photovoltaïques de la ferme solaire installée sur les toits des deux immeubles de la résidence. Elle est exploitée par GEG ENeR (Gaz et Électricité de Grenoble). Des batteries de stockage lithium-ion permettent de redistribuer l’électricité matin et soir lors des pics de consommation. Les habitants pourront acheter l’électricité produite par cette ferme, une première en France en termes d’autoconsommation collective. Le bâtiment consommera peu d’énergie grâce à sa conception : une double exposition de chaque logement et une étanchéité optimale. En théorie, il ne sera pas nécessaire d’utiliser les radiateurs électriques à batterie pour se chauffer. Tous les logements seront livrés avec une cuisine équipée d’électroménager à faible consommation, et l’éclairage sera assuré par des LEDs économes en énergie.

...à la gestion de l’eau

La gestion de l’eau est l’autre point fort du projet. L’objectif est de diviser par trois la consommation d’eau issue du réseau de ville en passant sous les 50 litres par jour et par personne. L’eau de pluie qui ruisselle sur les panneaux solaires sera récupérée. Elle sera rendue potable en boucle courte sur site par des traitements et reminéralisée en la mélangeant à l’eau de ville. Après traitement, les eaux usées chargées en matière organique seront réutilisées pour les WC ou l’arrosage des espaces verts. Au rez-de-chaussée, une station de traitement des eaux miniature a été installée par Suez pour parvenir à ce résultat. Même la chaleur des eaux grises (les eaux domestiques faiblement polluées) est récupérée, au moyen d’une pompe à chaleur, pour chauffer l’eau sanitaire. Les salles de bains seront dotées de douches à recyclage et de pommeaux à faisceaux lumineux qui permettent de connaître en temps réel le volume consommé.

Des locataires impliqués

Le projet a aussi une vocation de mixité sociale puisque les 62 appartements, achetés par le bailleur social Grenoble Habitat, seront des logements sociaux ou intermédiaires, afin que ces innovations ne soient pas réservées qu’aux plus aisés. Le bien-être des futurs locataires est une préoccupation majeure : chaque appartement aura par exemple sa propre centrale de traitement d’air double flux, individuelle et personnalisable : des filtres spécifiques comme ceux contre le pollen pourront ainsi être ajoutés. “L’objectif est aussi d’impliquer les locataires, de les amener à changer leurs comportements et de créer une communauté basée sur l’échange, indique Émilie Tourenne, directrice d’opérations chez Linkcity Sud-Est. On constate un engouement pour le projet. Une centaine de locataires potentiels ont déjà visité les appartements témoins et le showroom pédagogique. Les candidats ont rempli un dossier avec un questionnaire de motivation. Il faut que les locataires adhèrent au projet pour que cela fonctionne ! Ils seront accompagnés par l’Atelier Pop-Corn, une start-up en charge d’animer la communauté et d’aider chacun à prendre en main son habitation.”

table
buildings blue sky
Les locataires seront mis à contribution et incités à trier leurs déchets grâce à des bacs mis à disposition et du compost pour les jardins potagers partagés. Par ailleurs, une appli développée en interne par Bouygues Construction leur permettra de connaître en temps réel le comportement du bâtiment et leur consommation. Des centaines de capteurs ont été installés pour mesurer ces indicateurs. Bouygues Construction suivra le projet sur 5 ans, afin d’évaluer son impact sur l’environnement, mais aussi sur les comportements des habitants. À Grenoble, la transition énergétique est déjà en marche !

En chiffres

÷3
Consommation d’eau du réseau
-40%
de quantité de déchets de la poubelle grise
70%
d’autonomie en électricité au quotidien
107%
des besoins en électricité produits par la ferme solaire sur un an
Crédit photos Nedim Imre