Magazine
Nos sites
Les sites du groupe
  • Bouygues SA
  • Services
  • Filiales

La pertinence dans l’impertinence

Décryptage
5 min
31/10/2018

STRATÉGIE

Dans le contexte de sa transformation digitale, Bouygues Immobilier a lancé à l’été 2017 un comité de jeunes collaborateurs chargés de challenger les décisions du comité stratégique de l’entreprise. Son nom : le “Coming”, pour Comité impertinent des nouvelles générations.
Par Marie-Sophie Boissy

Une proposition qu'ils ne pouvaient pas refuser. Voilà ce qu’ont peut-être pensé ces collaborateurs de Bouygues Immobilier quand la direction générale leur a mentionné la possibilité de rejoindre un Costrat des jeunes, rapidement auto-proclamé Coming, le Comité impertinent des nouvelles générations.

La preuve d’une reconnaissance, malgré leur jeune âge, de leur leadership, pertinence et ouverture d’esprit... mais aussi un engagement incontestable, qui s’ajoute aux tâches du quotidien. Ils sont douze jeunes de 26 à 33 ans, six femmes et six hommes, à avoir accepté cette mission, dont ils ont contribué eux-mêmes à définir les contours.

François Bertière, le président, leur demande d’être audacieux, ils seront impertinents ! Issus
 de tous les métiers et tous les territoires de Bouygues Immobilier, ils se réunissent pendant cinq heures une fois par mois pour réfléchir à un sujet, avant que deux d’entre eux, chacun
 à leur tour, ne présentent leurs conclusions au Costrat suivant, devant la direction générale.

Entretemps, ils s’organisent par sous-groupe, mettant à profit leurs compétences, des méthodes de travail originales comme l’intelligence collective et les nouvelles technologies pour communiquer. Emilia Fatek, contrôleur de gestion chez Bouygues Immobilier Polska, suit ainsi la plupart des sessions en visio-conférence.

FACILITER LA RÉFLEXION

21 mars. En ce jour de Coming, l’écran de l’ordinateur sur lequel Emilia apparaît est en bonne place au milieu du cercle et ses camarades attentifs à sa connexion, en particulier Alexandre Plassais, chef de projet technique décisionnel à la direction Informatique. Dans cette salle décorée dans une harmonie de bleus, verts et gris incitant à la concentration, Lamya Hamamouch, manager de projets chez Rehagreen, et Pierre Mignon, directeur de projets urbains chez UrbanEra, jouent les “facilitateurs” de cette journée, qui démarre par un “temps d’inclusion”. Lamya demande à chacun de fermer les yeux, puis d’une voix apaisante les entraîne dans quelques minutes de retour à soi.

“Nous rappelons les règles qui assurent notre bulle de confort : écoute active, respect, bienveillance, souveraineté, responsabilité...”. Chacun s’accueille ensuite avec sa “météo du jour”, c’est-à-dire avec l’état dans lequel il arrive et son intention pour la réunion.

Puis Virginie Rey, responsable Ressources humaines pour le Logement Est et Nord-Ouest, revient sur le dernier Costrat : “C’est surprenant mais nous parlons librement, d’égal à égal. Ils n’hésitent pas à nous challenger... et inversement !” Comme le précise Fabienne Bouloc, responsable Communication : “Pour chaque sujet, nous définissions un idéal à atteindre, puis les petits pas que l’on peut facilement mettre en place et un grand virage pour y parvenir”.

Et Adrien Chaussinand, responsable de projets à la direction Innovation, d’ajouter : “Même si chacun exprime son opinion, nous avons choisi d’être solidaires et de mettre en avant à chaque fois l’idée qui nous semble la plus audacieuse”.

Le Coming planche sur des problématiques fournies par le Costrat, tels que la sécurité ou la mixité, mais également sur celles qu’il souhaite faire avancer comme l’équilibre de vie professionnelle / vie personnelle ou le décalage entre la vision stratégique de l’entreprise et la réalité opérationnelle.

L’équipe entre ensuite dans le vif du sujet du jour, qu’ils ont étudié en amont : comment améliorer le retour d’expérience (ou Rex) chez Bouygues Immobilier, une question essentielle pour le promoteur ! Puisqu’ils ne sont pas des spécialistes et c’est bien là ce qu’on leur demande – d’avoir un regard neuf –, les facilitateurs ont demandé à une collaboratrice de la direction Innovation de leur exposer ce qui existe déjà dans l’entreprise afin de déterminer quelle valeur ajoutée ils peuvent apporter.

INTUITIONS ET TALENTS

Les plateaux-repas sont vite avalés dans la salle de réunion voisine, l’occasion d’évoquer leurs métiers respectifs et d’échanger quelques tuyaux. Afin d’approfondir le travail sur le Rex, Lamya lance ensuite un exercice de “visualisation”. Cela commence comme une relaxation pour accéder à une qualité de présence supérieure. Installés sur les poufs ou les gradins, ses pairs se concentrent sur la voix qui les guide dans un voyage intérieur leur permettant de visualiser l’objectif réussi : Bouygues Immobilier devenu un champion du Rex, et de faire ressortir leurs intuitions quant aux étapes à franchir pour l’atteindre. Chacun présente ensuite le résultat de sa visualisation mentale au groupe.

“Nous ne voulions pas que les membres du Coming passent des mois à réfléchir sur un sujet mais que les réactions soient spontanées et que la transformation s’accélère. L’expérience nous mène là où nous ne nous y attendions pas et c’est tant mieux !”
Nathalie Watine
Directrice générale Transformation Digitale & Ressources humaines de Bouygues Immobilier et marraine de cette première promotion

Toutes ces méthodes inédites sont dites d’intelligence collective. Elles visent à mobiliser des talents et points de vue variés pour produire des idées de qualité dans un temps très court et avec beaucoup d’implication, dans un cadre de bienveillance. C’est Jeanne Glorian, directrice du Lab RH Intelligence collective chez Bouygues Immobilier, qui les a fait connaître au Coming.

“Nous avons cherché notre identité et notre mode de fonctionnement pendant deux ou trois mois, se souvient Laurie Lougarre, directrice des opérations de l’agence Logement Aquitaine. Ce coaching a été très bénéfique et le Coming était l’occasion rêvée d’expérimenter ces méthodes. Parfois, je les réutilise dans mon quotidien.” Par exemple, ici, l’écoute est de grande qualité, chacun va jusqu’au bout de ce qu’il a à dire sans être interrompu et, si l’on veut parler, on lève la main. “Nous essayons de solliciter toutes les ressources intérieures issues de nos trois centres d’intelligence : la tête pour développer la créativité, le cœur pour se relier à ses émotions, et 
le corps pour renforcer l’attention notamment”, explique Jeanne. Les membres du Coming sont unanimes. Ces méthodes les ont transformés et leur meilleur souvenir est cette fameuse séance de la fin de l’année où après avoir travaillé sur leurs talents individuels, ils ont compris
 en quoi chacun avait quelque chose d’unique
 à apporter au groupe. “Nous avons sentis que nous étions devenus un groupe réellement soudé autour d’une mission commune, nous n’étions plus juste une juxtaposition d’individus d’horizons différents”, résume Arié Natan, responsable Grands comptes Utilisateurs en immobilier d’entreprise. Et tout peut commencer.

“Secouer le Costrat, apporter de la fraîcheur”
François Bertière
Président de Bouygues Immobilier
Pourquoi avoir fondé un Costrat des jeunes ?

Comme le disait Sébastien Bazin, le patron d’AccorHotels qui a lancé son Shadow Comex il y a deux ans, 90 % de nouvelles sociétés qui menacent les leaders des marchés ont été créées par des personnes de moins de 35 ans. Nous embauchons beaucoup de jeunes et ils ont envie de contribuer à la stratégie de l’entreprise. Nous avons besoin de leurs connaissances car ils baignent dans le digital, qui représente évidemment une source d’opportunités de nouveaux métiers et services, mais aussi de risques !

Qu’est-ce que le Coming n’est surtout pas ?

Il ne remplace pas les organes de décision, ni le dialogue avec le comité d’entreprise ou lors des petits-déjeuners avec les collaborateurs. Le Coming n’est pas non plus un lieu de doléances.

Quels sont ses objectifs ?

Secouer le Costrat, apporter de la fraîcheur avec plus de réactivité que de perfection d’ailleurs. Ainsi, sur le thème de la mixité sur lequel nous nous croyions déjà relativement avancés, ils nous ont fait remarquer la rémanence du sexisme ordinaire dans l’entreprise et nous allons lancer une campagne à son encontre.

Chaque membre du Coming est nommé pour un mandat d'un an renouvelable.
L'écoute active est l'une des règles essentielles du Coming.