Consommation d'eau

En 2013, le Groupe a pris des mesures pour calculer son « empreinte eau » et mis en place un nouvel indicateur intitulé « Consommation totale d’eau ». Ce chiffre correspond à la consommation de chacun des métiers, excepté Colas. Chaque métier fournit le volume total de la consommation d’eau résultant de la consommation des établissements exploités par la structure (siège, base vie, etc.) et des chantiers, en France et à l’international. Pour chaque métier, la gestion de l’eau est adaptée au contexte local. Colas, en raison de l’importance du nombre de ses chantiers (près de 110 000), de leurs caractéristiques (temporaires et de petite taille) et de la nature de ses consommations d’eau (peu matérielles et contraintes par des normes techniques) n’a pas prévu d’engager ces mesures à l’échelle mondiale.

Bouygues Construction

Les impacts de l’activité de Bouygues Construction sur les ressources en eau sont de deux natures :

  • Eau utilisée sur les chantiers, en phase construction

La démarche Ecosite consacre un de ses onze standards à la gestion des consommations dont l’eau sur laquelle des actions sont recommandées : signalement des fuites, arrosage maîtrisé, coffret de contrôle des alimentations, etc.

  • Maîtrise des consommations d’eau des clients, en phases conception (décision), puis exploitation (résultats)

Les certifications environnementales des bâtiments (obtenues sur 58 % de la prise de commandes) construits par Bouygues Construction, contiennent systématiquement des cibles à atteindre sur les consommations d’eau. Les innovations mises en œuvre dans ces ouvrages visent à diminuer la quantité d’eau nécessaire à leur fonctionnement, à piloter les consommations d’eau et à récupérer les eaux de pluie.

Une première analyse de contextualisation de la consommation

Bouygues Immobilier

La gestion de l'eau est une préoccupation majeure de Bouygues Immobilier dans la conception et la réalisation de ses programmes.

Les programmes de logements et d’Immobilier d’entreprise bénéficiant de la certification HQE® doivent aborder cette thématique. Certains programmes prévoient la récupération et le stockage des eaux de pluies qui servent ensuite à l’arrosage des espaces verts et/ou des terrasses végétalisées comme sur l’écoquartier Ginko à Bordeaux.

Colas

L’enjeu de la consommation d’eau ne revêt pas la même importance d’une région du monde à l’autre et s’inscrit dans les critères de l’Iso 14001. Dans les régions de stress hydrique où Colas est présent (Afrique australe, Algérie, Australie, Californie, Chili, Djibouti, Égypte, Inde, Indonésie, Madagascar, Maroc, Nouvelle Calédonie, Tunisie), une enquête a été conduite auprès des filiales concernées et une première estimation de la consommation d’eau sur ces territoires s’élève à environ un demi-million de litres par an

ce qui exerce chaque fois une pression très faible sur la ressource en eau locale (inférieur à 1 %). Des plans d’action sont en place ou en cours de déploiement pour limiter tout gaspillage dans des contextes sensibles et favoriser la recirculation et le recyclage. Colas met également en place une politique exigeante de protection des eaux de surface et des nappes contre les impacts des pollutions de ses sites de production ou de maintenance. Cette politique obéit à des critères exigeants portés par les check-lists Colas. Ainsi, près de 30 % du chiffre d’affaires économique (CAE) de l’activité de production de matériaux dans le monde satisfait l’intégralité de ces exigences. La technologie de Dust-A-Side, société sud-africaine spécialisée dans l’entretien de pistes minières et présente du Chili à l’Australie, permettrait d’économiser 80 % d’eau par rapport à des techniques traditionnelles pour l’abattement de poussières et l’entretien des pistes.


(Mise à jour : janvier 2016)