Un Mécénat de compétence

L’originalité du mécénat

L’Hôtel de la Marine n’est pas un établissement public tel que le Louvre ou le Château de Versailles, plus habitué à nouer des partenariats avec des entreprises privées, et à diriger lui-même les travaux. Le moyen le plus simple d’envisager une opération de mécénat était donc ici de le faire sous l’angle d’un mécénat de compétence. Le mécène apporte son savoir-faire professionnel, et dirige les travaux et les artisans du chantier agréés par les Monuments Historiques. C’est là que réside la particularité de ce mécénat : jamais jusqu’alors l’administration n’a recouru à des donations privées pour son parc immobilier.
Fort de sa connaissance, et de son expertise des chantiers de rénovation, Bouygues apporte des ressources financières, mais aussi la capacité d’un grand constructeur à mener à bien des projets complexes dans les délais impartis.

Trois partenaires

Le mécénat de compétence se caractérise ici par des échanges constants entre les ministères de la Culture, de la Défense et le groupe Bouygues :  

L’Etat maintient ses impératifs de respect des règles propres à la restauration des monuments historiques, pour la dorure ou la peinture par exemple. L’état-major de la Marine veille à ce que les conditions de travail de son personnel ne soient pas affectées par les travaux.

Le groupe Bouygues engage son nom et sa notoriété sur ses capacités professionnelles. Il met ses collaborateurs au service de l’opération.

Par ailleurs, Bouygues s’était déjà impliqué dans la mise en valeur du patrimoine historique par exemple pour la reproduction des chevaux de Marly dans les années 1980. La construction de la Grande Arche s’inscrit également dans la mise en valeur d’un patrimoine historique, car ce monument commémore le bicentenaire de la Révolution française, et parachève la perspective menant du jardin des Tuileries jusqu’à la Défense en passant par l’arc de Triomphe.

Comités

Pour suivre le projet de restauration de l’Hôtel de la Marine, le mécène est entouré d’un comité de direction, d’un comité stratégique et d’un conseil scientifique.

 Comité de direction
Le comité de direction décide des modalités de conduite du projet ainsi que les grandes orientations des travaux de restauration.

 Comité stratégique
Le groupe Bouygues a mis en place un comité stratégique pour assurer le suivi du projet.
Le comité stratégique demeure informé de l’état d’avancement du projet.

Il est consulté et donne son avis sur la définition de lots de travaux de restauration dits spécifiques (sculptures extérieures, peinture, dorure, lustrerie, sculpture des grands salons, menuiserie et parquets), sur le respect du calendrier des travaux, leur suivi budgétaire et toute difficulté sérieuse lors de leur exécution.
Il est co-présidé par le chef d’état-major de la marine et le directeur de l’architecture et du patrimoine.

Conseil scientifique
Dès le lancement du projet, le conseil scientifique assiste et éclaire le comité de direction, le comité stratégique et le mécène pour la bonne exécution des lots de travaux spécifiques. Ces lots devant en effet être réalisés conformément aux prescriptions de l’inspection générale de l’architecture et du patrimoine.

Particularités juridiques

Hôtel de la Marine

Jusqu’à présent, jamais l’Etat n’avait fait appel à un donateur privé pour restaurer un de ses bâtiments. Mais le mécénat ne s’applique qu’à un bâtiment qui puisse être ouvert au public, et l’Hôtel de la Marine est un bâtiment militaire qui abrite l’état-major de la marine. Or, un bâtiment administratif relève a priori de la loi sur les marchés publics, et donc, pas des actions de mécénat.
Pour bénéficier des dons privés, le bâtiment doit être non seulement d’utilité publique, mais aussi être mis à la disposition du public, donc ouvert un certain nombre de jours dans l’année. Le bâtiment étant ouvert au public lors des Journées du Patrimoine, l’Hôtel de la Marine était donc éligible à une telle opération de mécénat.


(Mise à jour : janvier 2016)