Magazine
Nos sites
Les sites du groupe
  • Bouygues SA
  • Services
  • Filiales

Les règles du jeu

Décryptage
3 min
17/10/2016
TF1 Games-Dujardin, filiale de TF1, est devenu un acteur reconnu dans l’édition de jeux de société. En témoignent les succès de Chrono Bomb’ et Trésor Detector. Une réussite qui tient à trois règles.

1. S'appuyer sur la créativité interne

Chrono Bomb’, un succès maison écoulé à plus de 700 000 pièces dans le monde en 2015 et n°1 des ventes en France ! Un énorme carton et l’aboutissement d’un long travail débuté dans la salle de créativité de TF1. Ils sont une demi-douzaine de collaborateurs de TF1 Games-Dujardin à s’y enfermer un après-midi tous les quinze jours.

TF1-Games1Tendances, buzz internet, études marketing sont passés en revue. Le principe : faire feu de tout bois pour trouver LA bonne idée 100 % maison. Tout en gardant en tête l’essentiel : le jeune joueur doit être au cœur de l’action et le héros de son aventure.

Pour ne rien laisser au hasard, chaque membre de l’équipe a bénéficié de formations sur le développement de l’enfant, bien utiles pour savoir ce qui plaît et fait rire, à quatre, sept ou dix ans… Plusieurs concepts émergent de ces séances animées de brainstorming. Le temps fait son œuvre, certaines idées sont abandonnées, d’autres reprises. Une fois un concept finalisé, des tests sont effectués, en interne et entre adultes. Arrivent ensuite les tests auprès des enfants. Une règle du jeu compréhensible en quinze secondes - le temps d’un spot de publicité à la télévision -, un packaging innovant et différenciant, un tarif raisonnable (pas plus de trente euros) : autant d’éléments indispensables pour s’imposer sur le marché.

2. Fabriquer sur mesure

TF1-Games4Pour faciliter la concrétisation d’un projet, l’étape de fabrication intervient très tôt dans le processus de création. Dès le départ, il s’agit de traduire l’idée pour qu’un fabricant puisse interpréter le concept. Il faut aussi s’adapter en fonction de l’évolution du projet, tout en tenant compte des contraintes de faisabilité, de coût et de planning et des normes européennes très strictes. Bien plus qu’un simple exécutant, le fabricant doit être en mesure de réaliser le projet en 3D.

Si quelques produits, comme les cartes du Mille bornes, sont fabriqués à Nancy (Meurthe-et-Moselle) ou assemblés à Terrasson-Lavilledieu (Dordogne), deux entreprises partenaires de TF1 Games-Dujardin, la plupart sont réalisés en Chine, où il existe un savoir-faire historique de conception fabrication. Bien avant l’exode de la production française vers l’Asie, Hong Kong était ainsi surnommée Toy town dans les années 70.

3. Viser l'international

TF1-Games2Entre 18 et 24 mois, c’est le temps qui s’écoule entre l’émergence d’une idée et la sortie d’un nouveau jeu. Un parcours semé d’embûches où rien n’est jamais gagné. Un jeu présenté dans un salon professionnel ne plaît pas ? Tout s’arrête ! En moyenne, sur une vingtaine de prototypes, un seul voit le jour.

Chrono Bomb’ était en rupture de stock bien avant Noël, le moment de l’année où tout se joue. Sa présentation en février 2015 au salon de Nuremberg en Allemagne, la plus grosse foire internationale du jouet, a été un coup d’éclat. En 2015, ce jeu d’action a été vendu dans plus de trente pays et notamment sur le marché américain réputé très difficile.

TF1-Games-5En 2016, il continue son incroyable expansion, talonné par un petit nouveau tout aussi prometteur : Trésor Detector, une chasse au trésor revisitée, autre création interne déjà vendue à 110 000 exemplaires. Deux gros succès coup sur coup et une augmentation du chiffre d’affaires de 20 % pour TF1 Games-Dujardin. En 2015, la filiale du groupe TF1 s’est ainsi hissée au troisième rang des éditeurs de jeux de société en France, derrière l’américain Hasbro et le français Asmodee.

Une belle victoire pour la petite équipe de 30 personnes qui espère que Power Quest, la nouveauté de Noël 2016, marchera sur les traces de ses aînés.